Femme assise se tenant le ventreSanté 

Gestion de la douleur et des symptômes du syndrome prémenstruel (SPM)

Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent en général une à deux semaines avant les règles. Parmi ces symptômes, on retrouve notamment des problèmes émotionnels tels que l’irritabilité, la dépression ou l’anxiété, ainsi que des symptômes physiques tels que des maux de tête, des ballonnements, des crampes menstruelles et des seins douloureux.

Comprendre le SPM et sa prise en charge

Afin de mieux gérer le SPM, il est indispensable de bien comprendre quels sont les facteurs qui en sont à l’origine et ainsi connaître les meilleures solutions de prise en charge. Cela permet d’améliorer grandement sa qualité de vie. Pour approfondir vos connaissances sur le sujet et découvrir des conseils pratiques, vous pouvez trouver de nombreuses informations en ligne, comme par exemple grâce à Marguerite & Cie, qui propose des ressources précieuses pour celles qui souhaitent mieux vivre cette période difficile du mois.

Les causes du syndrome prémenstruel

Les médecins ne comprennent pas encore très bien les causes exactes du SPM. Cependant, plusieurs facteurs ont été identifiés comme pouvant y contribuer :

  • Des fluctuations hormonales : Les variations des niveaux d’hormones durant le cycle menstruel peuvent être liées aux symptômes du SPM.
  • Un déséquilibre chimique dans le cerveau : Le SPM pourrait être causé par des changements dans la sérotonine, un neurotransmetteur qui joue un rôle dans l’humeur et la régulation de la douleur.
  • Des facteurs environnementaux : Le stress, le manque de sommeil ou une alimentation déséquilibrée peuvent tous contribuer à aggraver les symptômes du SPM.
Lisez aussi :  Pourquoi devriez-vous consulter un ostéopathe ?

La prise en charge du syndrome prémenstruel

De nombreuses patientes trouvent soulagement en adoptant des mesures d’hygiène de vie adaptées. Voici quelques conseils qui pourraient vous aider :

  • Maintenir une alimentation équilibrée : Consommer davantage de légumes, fruits, légumineuses et céréales complètes permet de réduire l’inflammation et améliorer la digestion.
  • Faire régulièrement de l’exercice : La pratique d’une activité physique contribue à diminuer le stress et renforce l’organisme face aux douleurs.
  • Dormir suffisamment : Un sommeil de qualité est essentiel pour mieux gérer le stress et les fluctuations hormonales.
femme allongée se tenant le ventre

Traitements naturels et alternatives pour la gestion des symptômes

Les plantes médicinales

Plusieurs plantes sont reconnues pour leur efficacité dans le traitement des symptômes du SPM :

  • L’actée à grappes noires : Cette plante aide à réduire les douleurs menstruelles et l’inflammation.
  • La mélisse officinale : Connue pour ses propriétés calmantes, la mélisse peut aider à soulager le stress et l’anxiété liés au SPM.
  • Le gattilier : Utilisé traditionnellement pour réguler les hormones, il pourrait être bénéfique dans la gestion des symptômes du SPM.

Ces plantes peuvent être consommées sous forme d’infusion, de teinture-mère ou de compléments alimentaires. Il est important de se renseigner auprès d’un professionnel de santé avant de commencer un traitement à base de plantes.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles peuvent également être utilisées pour soulager les symptômes du SPM :

  • L’huile essentielle de lavande : Connue pour ses effets apaisants, cette huile peut aider à calmer l’anxiété et améliorer le sommeil.
  • L’huile essentielle de camomille romaine : C’est une huile anti-inflammatoire qui peut aider à soulager les maux de tête, les crampes menstruelles et les ballonnements.
  • L’huile essentielle de menthe poivrée : Utile pour réduire la douleur, particulièrement en cas de migraines.
Lisez aussi :  Les compléments alimentaires : que faut-il savoir ?

Les huiles essentielles peuvent être utilisées en massage, en diffusion ou en inhalation. Il est recommandé de les diluer avec une huile végétale avant utilisation et de consulter un professionnel pour déterminer les dosages appropriés.

femme avec une bouillote sur le ventre

S’en remettre à la médecine conventionnelle

La prise d’antalgiques

En cas de douleurs menstruelles intenses, il est parfois nécessaire de recourir aux médicaments antalgiques tels que l’ibuprofène ou le paracétamol. Ils sont disponibles sans ordonnance en pharmacie, mais doivent être utilisés avec précaution et en respectant les posologies indiquées sur la notice.

Les contraceptifs hormonaux

Pour certaines femmes, les symptômes du SPM peuvent être atténués grâce à l’utilisation de contraceptifs hormonaux, comme la pilule contraceptive ou le dispositif intra-utérin hormonal (DIU). Ces médicaments agissent en régulant les cycles hormonaux et en diminuant les fluctuations qui provoquent les symptômes du SPM.

Néanmoins, leur usage doit être évalué au cas par cas, car ils peuvent entraîner des effets secondaires ou des contre-indications chez certaines femmes. Le dialogue avec un professionnel de santé est donc primordial pour prendre une décision éclairée.

Le suivi médical

Si malgré toutes ces solutions, les symptômes du SPM restent difficilement supportables, il est important de consulter un médecin pour un suivi adapté. Un professionnel de santé pourra vous orienter vers des traitements plus spécifiques ou d’autres examens afin de s’assurer qu’il n’y ait pas d’autre cause sous-jacente à vos symptômes.

La gestion de la douleur et des symptômes du syndrome prémenstruel doit donc être abordée de manière globale et personnalisée, en combinant des solutions naturelles, un mode de vie sain et le recours à la médecine conventionnelle si nécessaire. Ne souffrez pas en silence : prenez en main votre bien-être en explorant différentes alternatives et en consultant un professionnel de santé pour une prise en charge adaptée.

Pages sur le même sujet

Leave a Comment