Assurance vieMutuelle / Assurance 

Comment débloquer de l’argent d’une assurance vie ?

De très nombreuses personnes s’imaginent, et à tort, que le contrat d’assurance vie est une épargne ‘’bloquée’’. En réalité, les choses ne se passent pas ainsi. L’épargne demeure bel et bien disponible. Pourquoi parle-t-on alors de déblocage ? Comment débloquer l’argent d’assurance vie ? Cet article répond à ces interrogations. 

Débloquer de l’argent d’une assurance vie : signification

Débloquer ne fait pas allusion à un quelconque obstacle. Le terme se réfère tout simplement au rachat qu’il est possible d’exécuter sur l’assurance vie, et ce n’importe quand. Comment débloquer de l’argent d’une assurance vie ? En matière d’assurance vie, le capital n’est pas bloqué et le terme de blocage est tout bonnement inapproprié. 

L’argent investi ainsi que les intérêts et gains sont récupérables à tout moment par le contractant sans que ce dernier n’ait de justification à faire à qui que ce soit. Il lui suffit donc de faire un rachat.

Le rachat (retrait) peut se faire : 

  • en partie : l’assuré peut donc choisir de ne faire qu’un retrait partiel de l’ensemble de son avoir que constituent son capital, ses gains ainsi que ses intérêts. Le contrat reste alors valide et l’antériorité fiscale maintenue ;
  • entièrement : l’assuré, en faisant un retrait intégral, entraîne une fin de contrat d’assurance vie. Dans ce cas, l’antériorité fiscale est tout bonnement perdue.

Il faut souligner que l’antériorité fiscale prend du poids avec l’ancienneté du contrat. 

Lisez aussi :  Mutuelle santé : qu'est-ce que le contrat doit contenir pour une couverture optimale ?

Toutefois, la question ‘’Comment débloquer de l’argent d’une assurance vie ?’’ met en évidence la notion d’avance. Un prêt bancaire peut en effet faire office d’une avance. Ce prêt est plafonné en fonction de la valorisation de l’assurance vie. Bien entendu, la banque percevra des intérêts. L’avance à l’avantage de préserver l’intégrité de la valorisation de l’assurance vie qui peut ainsi continuer à apporter des intérêts. Pas de fiscalité non plus, étant donné que ce n’est pas un rachat.

Assurance vie

Débloquer de l’argent d’une assurance vie : le processus

On peut avoir besoin d’assurer financièrement l’étude de ses enfants ou d’acheter un bien ou immobilier. Quel que soit le dessein pour lequel on procède à un rachat de l’assurance vie, le procédé est le même. Que faut-il faire ?

Il est question tout logiquement, d’adresser une demande de rachat à l’établissement avec lequel l’on a contracté l’assurance vie. Ce peut être une banque, une maison d’assurance, etc. C’est une demande qu’il faudra faire par écrit et envoyer par courrier avec un accusé de réception.

Certains établissements sont favorables à une demande de rachat en ligne. Dans une agence bancaire, il sera question de renseigner un formulaire dédié aux retraits. Qu’est-ce qui est fondamentalement exigé lors d’une demande de rachat ? Juste quelques informations : 

  • montant de la somme désirée ;
  • ses supports ;
  • le Relevé d’Identité Bancaire (RIB) du compte qui accueillera le versement destinataire.

Il faut noter que le rachat partiel reste une meilleure option au rachat total, vu qu’il donne la possibilité de sauvegarder l’antériorité fiscale.

Lisez aussi :  Comparateur assurance professionnelle : comment choisir une assurance pro ?

Du moment que l’on a tous ses documents, le déblocage des fonds se fera avec plus ou moins de célérité. Quelques jours suffisent en général.

Déblocage post mortem de l’argent d’une assurance vie

Comment débloquer de l’argent d’une assurance vie après un décès ? C’est une préoccupation qui concerne de nombre de gens qui désirent épargner. En réalité, il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

En effet, lors de la signature du contrat, une clause (clause bénéficiaire) dédiée à cet état de choses est prévue. Le souscripteur, de son vivant, désigne un enfant, son partenaire ou un proche, à qui seront reversés : capital, gains et intérêts.

L’assuré prend aussi la peine d’informer ses proches de l’existence d’un tel contrat et de sa valorisation. Ainsi, en cas de décès du contractant, ses ayant droit peuvent se présenter dans l’établissement où le contrat a été fait pour percevoir l’argent. Mais ils devront donner la preuve de leurs identités.

Pages sur le même sujet

Leave a Comment