femme enceinte assise qui tient son ventreSanté 

Quelques conseils pour bien gérer vos contractions et venir au bon moment à la maternité

Pas toujours facile de savoir quand venir à la maternité pour accoucher… On vous l’a pourtant répéter de nombreuses fois pendant votre grossesse : quand ce sera le bon moment, vous le saurez ! Oui, mais quand même, quelques conseils pour bien gérer vos contractions de début de travail et pour savoir quand donner le top départ au futur papa ne seront pas si superflus !

Bien gérer vos contractions : Quand venir à la maternité

Hors cas particulier de grossesse pathologique, les femmes enceintes devront se rendre à la maternité pour accoucher en cas de :

  • Perte des eaux : la fissure ou rupture franche de la poche amniotique doit vous conduire immédiatement à la maternité pour une prise en charge adaptée, que vous ressentiez ou non des contractions.
  • Des contractions régulières et douloureuses : les primipares (1er accouchement) devront attendre d’avoir ressenti des contractions régulières, toutes les 5 minutes depuis 2 heures, tandis que les multipares (femmes ayant déjà accouchées) n’attendront qu’1 heure de contractions régulières toutes les 10 minutes.  

Bien gérer vos contractions : le faux travail

Il arrive parfois que les petites contractions de début de travail démarrent très tôt et ne nécessite pas un départ à la maternité imminent. Effectivement, en fin de grossesse, le corps se prépare à l’accouchement et fait en quelque sorte de petites « répétitions » avant le jour J. Dans le jargon médical, nous appelons cela le « faux travail » : cela correspond à de véritables contractions, de nature plus ou moins douloureuses et de rythme plus ou moins intense.

Lisez aussi :  Ma question médicale : présentation de cette solution e-santé

Pour savoir si vous êtes en train de faire du faux travail ou si vous vous mettez réellement en route pour accoucher, plusieurs solutions sont à portées de main :

  • Faites couler un bain chaud et essayer de vous détendre.
  • Prenez 2 comprimés de Spasfon pour stopper les contractions : rassurez-vous, si les contractions sont de véritables contractions de travail, vous ne risquez pas de les stopper avec du Spasfon mais dans le cas contraire, si ce ne sont que des contractions de faux travail, elles se calmeront quelques minutes après la prise.

Si ces solutions arrivent à maitriser et à calmer vos contractions, vous saurez que ce n’est pas encore le moment de partir à la maternité. Dans le cas contraire, préparez-vous et rendez-vous dans l’établissement au sein duquel vous avez décidé d’accueillir bébé !

Bien gérer vos contractions : le début de travail

Les contractions de travail sont généralement d’une nature intense et douloureuse : leur rythme régulier ne laisse guère le temps à la future maman de se reposer et la violence des douleurs peut parfois être difficile à maîtriser. Au démarrage du travail, la péridurale ne sera pas posée avant que l’ouverture du col ne soit assez « avancée » (au moins 3 centimètres) mais en attendant, les contractions seront présentes…

Pour mieux vivre ces moments partagés souvent entre l’excitation, la joie, la peur et la douleur, quelques conseils sont de rigueur :

  • Appliquez-vous à bien rythmer votre respiration sur les contractions : inspiration lente et profonde au démarrage de la contraction jusqu’à son sommet puis expiration tout aussi lente sur la descente de la contraction. Pour vous aider, vous pouvez demander à la personne qui vous accompagne de « lire » les contractions sur le monitoring et de respirer avec vous.
  • Si la maternité au sein de laquelle vous accouchez vous le permet, vous pouvez demander des alternatives douces : acupuncture, homéopathie ou encore salle nature.
  • Utilisez le ballon et répétez les exercices appris durant les cours de préparation à la naissance : ouverture du bassin, détente du dos, etc.
  • Choisissez un accompagnateur qui vous soutiendra : Quelle que soit la personne choisie pour être à vos côtés pendant le travail de l’accouchement, celle-ci devra pouvoir vous apporter tout son soutien : c’est elle qui vous aidera à vous détendre en vous massant, en vous assistant dans vos mouvements ou en vous changeant les idées. Plus détendue, le travail se déroulera plus rapidement et plus « confortablement ».

Pages sur le même sujet

Leave a Comment